Ségolène Royal : la meilleure chance pour la gauche

Posté par webmaster le 28 septembre 2011

31889110159051994792110000290919337354891337112296a1.jpg 

Après cinq ans de sarkozysme, la France a perdu une part de son prestige, la République une part de ses valeurs. Jamais les inégalités n’ont été aussi criantes alors que la richesse insolente d’une petite minorité continuait à s’exhiber. Nos concitoyens sont partagés entre la crainte du déclassement, la résignation face à la mondialisation financière incontrôlable et …le dégoût devant l’arrogance des puissants et leurs vilaines affaires.

Il est temps pour le peuple de France de relever la tête, de reprendre son destin en main, de renouer enfin avec ses heures glorieuses pendant lesquelles les trois piliers de notre devise républicaine n’étaient pas que des mots !

La gauche doit être à la hauteur de sa mission historique. Le monde flanche, les crises (financière, sociale, écologique…) s’accumulent et les Français ne comprendraient pas de voir nos responsables politiques s’abîmer dans des petites querelles personnelles. Le Parti socialiste a ainsi choisi de se tourner vers le peuple pour le faire participer largement à la désignation de celui qui sera le principal adversaire du président sortant. Et d’engager ainsi une belle dynamique populaire qui devrait nous mener à la victoire. Pas pour se partager les postes mais pour relever la France !

Parmi tous les candidats talentueux à la primaire citoyenne, Ségolène Royal me paraît sincèrement la mieux placée. Plusieurs arguments simples justifient ma conviction :

Elle bénéficie d’une expérience incomparable. Plusieurs fois ministre (de la famille, de l’environnement, de l’enseignement scolaire) et députée, ancienne collaboratrice de François Mitterrand, elle préside la région Poitou-Charentes où elle a été récemment réélue à plus de 60% des voix. Surtout, l’expérience de la précédente élection présidentielle (17 millions de voix en France, une majorité à Sarlat et en Périgord) a montré sa détermination à toutes épreuves. Elle, on sait qu’elle « tient » dans une campagne présidentielle !

La cohérence et la constance de ses idées ont irrigué largement le projet socialiste. Ses propos contre le pouvoir abusif des banques et de la finance, contre les licenciements boursiers, pour le maintien de la retraite à 60 ans, pour la défense de l’école et de l’hôpital public rencontrent un large écho populaire. À gauche, elle a été la première à rappeler que le patriotisme n’était pas réservé à la droite et que le droit à la sûreté était une liberté fondamentale. Elue rurale, elle connaît intimement les problèmes de nos campagnes.

Ségolène Royal n’a pas attendu les récents résultats des écologistes pour découvrir l’urgence environnementale. La région qu’elle préside est même devenue exemplaire au point d’avoir été classée comme la première région écologique d’Europe, citée en modèle lors du sommet de Copenhague (plan photovoltaïque, lycée « Kyoto », voiture électrique Heuliez, agriculture biologique…). Elle défend l’idée de croissance verte comme vecteur principal d’une nouvelle croissance industrielle, et donc d’emplois, pour notre pays.

Elle est la seule candidate à avoir volontairement renoncé à son mandat national pour se consacrer pleinement à son laboratoire régional. Le non-cumul des mandats est une des conditions incontournables pour revivifier la démocratie de notre pays, comme la nécessité de respecter scrupuleusement la parité. Par l’exemple, et pas seulement dans les mots, Ségolène Royal a montré la voie d’une démocratie rénovée et participative qu’elle a initiée. Elle sera garante de la morale publique retrouvée.

Enfin, et peut-être est-ce là un argument déterminant, Ségolène Royal fait preuve d’une solidité à toutes épreuves. Depuis 2007, ses nombreux déplacements à l’étranger (elle est vice-présidente de l’Internationale Socialiste) et ses dizaines d’universités populaires lui ont permis de gagner en densité. Portée par un projet à la fois sérieux et audacieux, elle saura susciter l’espoir de changement… et le réaliser vraiment, afin d’améliorer la vie concrète de nos concitoyens. C’est « la présidente des solutions ».

Après la déflagration de la Seconde guerre mondiale, le Conseil Nationale de la Résistance avait eu l’audace d’appeler son programme « Les Jours heureux ». Au moment où il fallait absolument tout reconstruire, les résistants unis offrirent aux Français la Sécurité sociale et le vote des femmes. C’est le moment de retrouver cette même ambition.

Les 9 et 16 octobre prochains, participez au sursaut républicain et progressiste en votant Ségolène Royal !

Romain Bondonneau

Secrétaire fédéral du PS 24

Conseiller municipal de Sarlat-la-Canéda

Laisser un commentaire

 

Menton, ... |
Pour Villiers 2012... |
NARROSSE, ou Clochemerle su... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | GENERATION ECOLOGIE VITROLLES
| Déclarations -A-tamourthiw
| Cap sur l'avenir, le blog