• Dordogne

    Dordogne

  • LE SITE DE DESIRS D’AVENIR DORDOGNE

  • Ségolène Royal

    Ségolène Royal

  • août 2018
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • A lire

    A lire

La tribune de Sophie Chrétien

Posté par webmaster le 25 septembre 2008

Je n’avais pas ouvert l’hebdo des socialistes autrement que pour y jeter un regard distrait depuis plusieurs mois. Et  là, j’ai eu envie de lire ce qu’il s’y disait. J’ai donc lu dans le N° du 6 septembre 08, le dernier discours de F. Hollande, en temps que premier secrétaire du PS, à la Rochelle. Si vous ne l’avez pas lu, lisez-le ; déjà les deux premières pages : ont dirait que les choses ont mûri, et bien ; qu’il y a une vraie volonté de s’unir mieux contre cette droite très offensive, en France et en Europe.

 

L’heure est au rassemblement, c’est clair ! D’accord il y a des nuances, voir des différences entre les contributions de chacun. Et c’est bien, c’est la richesse du Parti Socialiste justement. Mais dans le fond, il y a plus qui nous rassemble dans toutes ces contributions pour faire le « poids » devant l’union de la droite. C’est donc bien le choix du leader du PS qui compte pour le moment.

 

On ne peut pas toujours être tous mobilisés. Nous avons tous d’autres obligations. Et puis c’est vrai, ces querelles internes, nous ont particulièrement démobilisés. Mais si on ne sort pas facilement de cette « crise » interne, c’est bien parce que l’enjeu est important. Le choix du 1er secrétaire déterminera les conditions de préparation à l’échéance 2012 et détermine aussi l’avenir du parti socialiste : on fait bouger quelque chose, on voit plus large ?  ou  bien on laisse l’ « Appareil » continuer de décider ? et le parti socialiste continuer de se renfermer ? 

 

Alors à l’heure où il va falloir prendre cette décision, il est temps que tous ceux qui ont soutenu Ségolène, justement parce qu’elle s’appuie sur des forces qui dépassent celles des  militants du u Parti Socialiste, que tous ceux là donc, se mobilisent à nouveau.

 

Je ne vois qu’elle, parmi tous les candidats, qui combine à la fois :

            - une légitimité nationale en matière de suffrage universel (dernière candidate aux élections présidentielles), et qui dépasse les militants et l’appareil du PS, avec le grand mouvement « Désirs d’Avenirs »…

            - une expérience politique de terrain, en Région, nécessaire pour poursuivre la décentralisation, et s’aligner ainsi sur les politiques européennes (la France est bien en retard sur ce point !)

            - la richesse que peut apporter une femme dans cet univers politique encore  tellement masculin. A ce stade, l’exemplarité devrait faire réellement évoluer les choses. Et il est grand temps qu’on parvienne à un équilibre (je reviens du congrès annuel des économies régionales : pas une femme à la tribune durant ces deux journées …?…et Amélie Filippetti (députée de la Moselle) qui risque de faire les frais du futur redécoupage électoral ; elle est jeune, femme, nouvelle au PS non cumularde et Ségoléniste !…)

Ségolène 1er secrétaire, on pourrait croire à l’arrivée de nouveaux militants au PS. Et si les militants prêtent parfois à sourire, on rira moins quand plus personne ne s’intéressera à la politique !

Parce que le nouveau leader de l’opposition doit savoir

-         Mobiliser

-         Rassembler

-         Innover

-         S’opposer,

Et être doté d’une bonne résistance. … Ségolène a fait ses preuves sur tous ces points.

 

J’aime bien B. Delanoë pour ce qu’il fait à Paris, notamment sur le registre des transports. C’est bien pour Paris et même comme exemple pour d’autres villes. Mais ce n’est pas quelqu’un très concerné par la décentralisation, comme dans les régions. Et la France n’est pas en phase avec les autres pays de l’Europe qui fonctionnent aussi avec les Régions.

Et on sent plus chez Ségolène cette révolte qui gronde chez les gens. Et ça, c’est la vraie force qui peut rivaliser avec celle de droite qui n’a jamais été aussi unie sous la 5e République, comme le rappelle F. Hollande ; Quoi que les résultats aux sénatoriales ce matin soit encore un succès dans les territoires pour la gauche. Le succès vient encore des territoires, de la « base » donc !

Et ce sont bien les militants de la base qui ont choisi Ségolène pour être candidate au présidentielle.

Fière d’être Socialiste et de participer à DA.

 

Sophie Chrétien

DA Mareuil / PS Mareuil

Publié dans DEBATS CONGRES, Soutiens en Dordogne | Pas de Commentaire »

Réunion des sections socialiste autour du Bugue

Posté par webmaster le 13 septembre 2008

le bugue en dordogneDébat sur les contributions au Bugue, vendredi 12 septembre

Elle réunissait une trentaine de militants des sections de Saint-Cyprien, Belvès, Le Buisson et du Bugue.
Gilles défendait la contribution Utopia, Alain celle du Pôle écologique, Arnaud pour Delanoë et enfin moi-même pour Ségolène Royal.

Après un mot d’accueil du nouveau maire du Bugue, chaque représentant a défendu avec ardeur sa contribution. Gilles et Alain ont plaidé pour la nécessaire refondation de notre corpus idéologique, en particulier en intégrant la nouvelle -et essentielle- dimension environnementale. Et
que le soutien à leurs contributions permettait de sortir, au moins
pendant un temps, des querelles de personnes. Ils ont aussi plus ou
moins admis qu’au bout du bout, ils devraient faire une choix entre les
différents leaders potentiels…
Arnaud, avec son talent habituel, a dressé un tableau de notre situation économique pour nous inviter (« le discours de vérité ») à nous assumer clairement réformistes.
Je me suis amicalement permis de lui donner mon sentiment : ce discours très économique confirmait l’orientation de la contribution. Libéralisme assumé, flexibilité du travail, allongement de la durée de
cotisation (41 ans !), le soutien sans réserve à la filièrenucléaire… tant de propositions qui indiquent une volonté d’adapter, de corriger aux marges le système capitaliste sans réellement vouloir en changer, par réformes successives comme disait Jaurès. Je ne crois pas que ce discours de résignation puisse nous rendre audible et performant face à Sarkozy.
Militants et militantes de la salle ont aussi réagi et exprimé leur colère, parfois leur dégoût, devant les manoeuvres d’appareil de nos dirigeants. Finalement, la contribution Royal s’adresse avant tout à
des militants libres, loin de la tambouille et des clientèles.
Plusieurs militantes et militants m’ont annoncé leur adhésion à la démarche de Ségolène.
Des militants libres pour une femme libre !

Romain Bondonneau

conseiller muncipal de Sarlat

Animateur de Désirs d’Avenir Sarlat

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

Section socialiste de Villamblard : le débat

Posté par webmaster le 12 septembre 2008

Section socialiste de Villamblard : le débat dans DEBATS CONGRES 125px-Blason_ville_fr_Villamblard_(Dordogne).svgLa section socialiste cantonale de Villamblard s’est réunie ce jeudi 11 septembre pour examiner les contributions au débat.

Dans une ambiance détendue, Jean-Luc Patrie, secrétaire de section de Beaumont et membre du conseil fédéral a défendu la contrubution Combattre et Proposer. Isabelle, venue de Périgueux, a elle présenté la contribution de Bertrand Delanöe. Le conseiller général de Villamblard, Jean Fourloubey était présent. Le débat a beaucoup tourné autour des questions de ruralité et de proximité du parti.

Un compte-rendu plus détaillé est à paraître.

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

La section socialiste de Terrasson mobilisée pour le débat

Posté par webmaster le 12 septembre 2008

terrasson la villedieuJeudi soir 11 septembre, Sous une pluie battante, les militants de la section de Terrasson se sont réunis à Saint-Rabier. Plusieurs élus étaient présents, notamment le conseiller général socialiste Serges Eymard.

La trentaine de militants présents ont souhaité un débat ouvert mais serein. Les craintes sont nombreuses d’une désagrégation du parti socialiste dans les querelles. Une militante a rappelé que la base n’était pas entendue par le sommet parisien du parti. Plusieurs militants se sont inquiétés d’un discours au sein du parti sur le nécessaire « réformisme » : « ne sommes nous pas simplement socialistes ». Un autre a refusé l’idée qui’l faudrait être libéral plus que socialistes, même sur le plan des liberté  » nous socialistes, avons nous failli une seule fois dans la défense des libertés durant notre histoire : peine de mort, droit des minorités, parité, droit des femmes, … »

Emmanuel Espanol , seul intervenant extérieur à la section a s’être déplacé, a remercié la section pour son accueil chaleureux, et plutôt que présenter sans contradiction son texte, il a préféré que la parole circule après une rapide introduction au débat. Au final, tous les présents se sont exprimés.

Alain, le secrétaire de section a souhaité un projet cohérent. Un autre a souligné l’intérêt de la contribution Royal pour les PME-PMI. Il a été question des délocalisations industrielles, de la domination sans partage du capital sur les médias, de l’absence des thèses socialistes face à un Nicolas Sarkozy.

Il a été regrété que la possibilité pour les sections de transmettre des textes à la direction nationale ait été suprimée dans les nouveaux statuts.

La soirée s’est achevée autour d’un verre de cidre et de pâtisseries maisons dans une ambiance très amicale. D’ailleurs, la pluie a fini par cesser à l’extérieur.

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

Débat des socialistes du canton de Saint-Astier

Posté par webmaster le 12 septembre 2008

saint astier en DordognePrès de 40 militants issus de 3 des 4 sections du canton se sont réunis ce jeudi 11 septembre 2008 pour un premier débat portant sur les contributions.

Emmanuel Espanol a ouvert la série de présentations au nom de la contribution Royal. Il a débuté par la situation du parti socialiste et du triste spectacle q’en donne les Blason de Saint Astiermédias. Rappelant que l’enjeu du congrès, c’est en priorité de définir une ligne politique claire et de choisir démocratiquement un leader qui porte notre projet collectif, il a insisté sur fait qu’il fallait éviter l’effet kleenex, à savoir changer de candidat à chaque élection présidentielle depuis 2002.

Sur la question des alliances avec le Modem, la contribution Royal est très claire : « restons dans le système d’Union de la gauche instauré par François Mitterrand en 1971 au congrès d’Epinay. François Bayrou n’est pas un allié potentiel, il est notre adversaire ». Il a ensuite développé la nécessaire révolution fiscale, les ambitions socialistes de renforcer le rôle des syndicats et de défendre fermement la barre des 40 années de cotisations retraites.

La contribution Delanoë a été défendue par Patrick : « Bertand Delanoë n’est pas candidat en 2012, il veut faire vivre le parti », il n’est pas un libéral au sens économique, il est libéral au sens où Sarkozy ne l’est pas, celui ci-ci est liberticide« . Appuyant cette nuance entre libéralisme et capitalisme, il a développé la notion de flexibilité du travail à la suédoise. Il a ensuite appuyé sur l’attachement de sa contribution aux militants.

La contribution « socialisme et écologie » a été présentée en suivant. Le pôle écologique du parti socialiste se présentant comme un espace de travail durable au delà du congrès, sur la base d’une dizaine de propositions concrètes.

Un débat passionné a suivi. Un militant a regretté que tout le travail fait dans le cadre de la préparation des présidentielles sur le projet socialiste n’ai pas été repris dans les contributions. Un autre a sommé les parisiens de la direction nationale de mettre un chapeau sur leur égo et de songer à l’intérêt du parti. Un sentiment unanime s’est exprimé sur l’absence de soutien de certains « éléphants » durant la présidentielle. Un autre a rappelé qu’il était impossible pour Ségolène Royal de défendre des positions qui n’existaient pas : 35 heures, santé, retraites, smic, Europe, éducation,… quelle est la position aujourd’hui de notre parti.

Emmanuel Espanol a insisté sur la nécessité de rester proche des sections et d’organiser des débats thématiques réguliers pour rester en phase avec notre société.

Au final, plusieurs militants se sont montrés déterminés à poursuivre le travail de rénovation engagé par Ségolène Royal.

 

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

La section socialiste de Bergerac Les Deux Rives et le débat contributions

Posté par webmaster le 12 septembre 2008

Réunion du PS à CreysseLe 12 septembre, Béatrice Patrie, députée européenne et Chritophe Cathus, secrétaire de la section de Bergerac 1 ont présenté successivement les contributions Delanoe et Royal, à l’invitation de Annie Hote-Chalbos, secrétaire de section.

Après l’introduction politique dans laquelle la secrétaire de section a longuement dénoncé les mesures anti-sociales du gouvernement, le débat s’est naturellement orienté sur les enjeux réels du congrès de Reims, Béatrice Patrie ayant souligné que les français n’avaient pas les moyens de signer un nouveau bail de 5 ans à Sarkozy en 2012, et que la question essentielle était aujourd’hui de savoir comment et avec qui on serait en mesure de battre Sarkozy.

Les militants présents ont largement interrogé les présentateurs des contributionss, notamment sur les services publics, les retraites, la question énergétique.

A l’issue du débat, une majorité des présents ont confirmé leur soutien à la démarche Royal.

 

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

Les socialistes du canton de Saint-Pierre-de-Chignac

Posté par webmaster le 10 septembre 2008

Les socialistes du canton de Saint-Pierre-de-Chignac dans DEBATS CONGRESLes portraits photographiques de nos présidents de la République française entouraient les participants du canton de Saint Pierre de Chignac au débat contribution du parti socialiste. Un président assoupi de la 3ème République trônait même en majesté, représenté qu’il était dans une peinture à la moustache optimiste.

Après le mot d’accueil, Matthieu a présenté la contribution Delanoë, en présentant la classique vision de la crise mondiale, la crise française, et en détaillant les propositions du texte. Mireille a défendu le texte présenté présenté par Henri Emmanuelli (reconquêtes) en insistant sur des valeurs fortes au sein du parti socialiste. Emmanuel Espanol, pour Ségolène Royal, a commencé lui par les enjeux du congrès de Reims : renforcer l’attractive de notre parti ; construire un corpus idéologique solide et partagé par les socialistes sur les principaux sujets : fiscalité, santé, formation, international, travail ; choisir une direction respectée et rassemblée autour de celle qui a été choisie par les militants en 2007, et qui nous a amené au deuxième tour de la présidentielle.

Un débat passionné a suivi sur la question des retraites (41 ans pour Delanoë, 40 ans pour Royal), le nucléaire, la question des alliances, l’ouverture du capital de la Poste, les attaques contre les services publics.

De façon unanime, les 30 militants présents ont rejeté ce qui apparaît comme une guerre des chefs parisiens, et craignant la répétition du désastreux congrès de Rennes.

Après le débat, le verre de l’amitié a raproché les points de vue.

 

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

Débat contribution à la section de Lalinde

Posté par webmaster le 7 septembre 2008

lalinde SauveboeufLa section de Lalinde organisait son deuxième débat vendredi soir 5 septembre 2008 en vue du débat d’idées du congrès de Reims.

Béatrice Patrie, maire adjointe de Bergerac et députée européenne d’Aquitaine a présenté la contribution Royal en présence de Pierre-Alain Péris, maire de Lalinde.

Après un mot d’accueil de Serge Mérillou, vice-président du conseil général, Christophe Cathus, secrétaire de section (Bergerac 1) a présenté la contribution Delanoe, suivi par Béatrice PatrieBéatrice Patrie, députée européenne qui soutient la contribution de Ségolène Royal.

Béatrice Patrie a souligné la formidable capacité de rassemblement démontrée par ségolène à l’occasion de la campagne présidentielle : afflux de nouveaux militants, inscriptions en nombre de jeunes sur les listes électorales, notamment dans les banlieues. Le sujet des alliances préoccupe beaucoup les militants, et il est important de rappeler les termes de la stratégie d’Epinay.

L’Europe a été également au cœur du débat, ainsi que les services publics, en particulier
La Poste avec la pétition appelant à s’opposer à l’ouverture du capital de l’entreprise.

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

La section socialiste de Ribérac et le débat du congrès de Reims

Posté par webmaster le 6 septembre 2008

blason de RibéracIl y avait match de rugby à Ribérac ce samedi 6 septembre 2008. malgré cela, plus de 50 militants se sont rassemblés pour débattre des contributions socialistes.

Arnaud a présenté la contribution Delanoë en partant de la crise économique et de la récession mondiale, de la crise des gauches et de la social-démocratie européenne. Les 5 axes principaux de la contribution ont ensuite été présentés : pouvoir d’achat, fiscalité, définition du mot libéral, internationalisme, parti socialiste et système d’alliance.

Marie a présenté la contribution « socialisme et écologie, en présence de Pascal Deguilhem, député de la vallée de l’Isle et signataire de cette contribution. Il s’agirait d’une transformation radicale de la société autour de la centralité du développement durable.

Pascal Degulihem a insisté sur les 3 horizons du socialisme : le congrès de Reims, la présidentielle de 2012, l’horizon philiosophiqe de la justice sociale.

Emmanuel Espanol, conseiller régional et mandataire départemental Ségolène Royal a présenté les grands axes de la contribution :

- d’abord remettre le parti en ordre de bataille sur la base d’une direction claire, respectée, et d’une ligne politique tranchée et travaillée sur les grands sujets : santé, retraites, fiscalité, Europe, 35 heures, …

- établir un contact permanent par les sections avec les forces vives pour élaborer un projet solide pour 2012

- réaliser une révolution fiscale qui rétablisse les comptes de l’Etat, supprime les 80 milliards d’allègements pour les plus favorisés, favorise le travail et la transparence de l’imposition

S’appuyant sur l’histoire du socialisme, il a insisté sur la nécessité de ne pas changer de candidat à chaque élection présidentielle, comme Jean Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand, Ségolène Royal a besoin de temps pour affirmer une ambition collective et faire gagner notre parti et nos idées.

Un riche débat a suivi, parfois passionné sur le nucléaire, la ruralité, la nécessite du respect mutuel entre socialistes,… Claude a insisté sur le fait que Ségolène Royal n’a pas toujours été défendue par le parti. Un militant de Verteillac a parlé des menaces sur la Poste, un militant de Saint Aulaye a souligné le hold-up réalisé sur la télévision publique au profit des recette publicitaires des grands groupes médiatiques.

Le verre de l’amitié a cloturé une après-midi fructueuse et encourageante.

 

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

Section de Coulounieix-Chamiers : débat sur les contributions

Posté par webmaster le 5 septembre 2008

Section de Coulounieix-Chamiers : débat sur les contributions dans DEBATS CONGRES SAINT_FRONT_SAINT_ETIENNELe jeudi 4 septembre, la section de Coulounieix-Chamiers s’est réunie pour un échange sur les contributions. Jean-Luc Patrie, représentant de la contribution Royal « Combattre et proposer » en fait le compte-rendu :

Un peu plus d’animation et de débats que dans d’autres sections. 4 contributions sont représentées : Aubry, Fabius, Moscovici et Royal.

Les militants s’interrogent sur la nécessité de ces débats à « répétition »,(contribution puis motion), le manque de lisibilité des stratégies des courants.

Je souligne la nécessité des débats, moment privilégié de la vie du parti, conditions indispensable à la tonicité de notre action politique, mais aussi les effets pervers : affrontement de personne, enferment au sein de chapelles.

Ségolène s’est attachée pendant toute la campagne des présidentielles a dépasser ces blocages ; avec succès auprès des militants et du milieu associatif. Là aussi il serait bon de s’en souvenir. Imposer notre calendrier politique et ne pas nous soumettre à celui des médias. Autrement dit ne pas nous résoudre à la seule image véhiculée par ces derniers : elle a perdu, donc au suivant. Nous ne pouvons pas accepter cette conception toute médiatique du candidat Kleenex : « A jeter après usage ». Se rappeler que Mitterrand s’est présenté trois fois avant d’être élu à la présidence.

 La mémoire fait aussi parti de la culture politique….

 Vifs débats autour des 35h et de la nécessité de financer les syndicats (tous les syndicats, patronaux et salariés) afin d’assainir les financements  et d’introduire une obligation de moyens, comme Michel Rocard l’avait fait de son temps pour les partis politiques. Débat ouvert et passionnant. Une chef d’entreprise déplore de n’avoir pu établir les 35h dans sa PME faute de représentativité syndicale. CQFD !

Débat tout aussi passionnant sur la nécessité de sortir de la culture du consensus (mou), prix (élevé) à payer pour le maintien de notre unité. Ca aussi, il va falloir s’y colleter, et rapidement.

Publié dans DEBATS CONGRES | Pas de Commentaire »

12
 

Menton, ... |
Pour Villiers 2012... |
NARROSSE, ou Clochemerle su... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | GENERATION ECOLOGIE VITROLLES
| Déclarations -A-tamourthiw
| Cap sur l'avenir, le blog